En allant me promener sur les différents sites de minéralogie, lithothérapie et autres fournisseurs de pierres « vertueuses », il en est une qui ressort comme étant la dernière trouvaille. C’est une pierre violette ressemblant à l’améthyste et qui, selon certains, se pare de toutes les vertus mystiques et mythiques. Il s’agit de l’auralite. Pour le gemmologue, un tel nom sent un peu la supercherie et le marketing, aussi je me suis penchée sur la question et…

Selon certaines sources internet : « Ces Cristaux, datant d’environ 1,2 milliards d’années, après avoir été formés au cours de l’âge Méso-protérozoïque, à l’époque où les créatures multicellulaires commencèrent à voir le jour et ont commencés à s’épanouir. Grâce à des impacts météoriques plusieurs rares minerais métalliques ont été incorporés à sa nature d’Améthyste, elle est maintenant appelée Auralite.

Cette pierre récemment découverte au Canada à Thunder Bay, en Ontario contient 23 minéraux différents inclus dans l’améthyste. Le cristal habituel contient au moins 17 des éléments suivants : Titanite, Cacoxenite, Lepidocrosite, Ajoite, hématite (qui donne sa coloration rouge dans certains cristaux d’Auralite), magnétite, pyrite, goethite, pyrolusite, Or, Argent, Platine, Nickel, Cuivre, Fer, limonite, sphalérite, covellite, chalcopyrite, Gialite, épidote, bornite et de rutile. Ce cristal unique a d’ores et déjà connu beaucoup d’appellation dont : Auralite-23, Thunder Bay amethyst, Kindred Spirit Stone, et Super 23. C’est, en fait, essentiellement une améthyste avec inclusions. »

Après des recherches plus approfondies auprès de sources gemmologiques fiables, cette auralite s’avère, en fait, être une cordiérite altérée par une pseudomorphose de mica et/ou de chlorite en Cordierite-Indialite, sachant que l’Indialite est une gemme dimorphe hexagonal formé à haute température dérivée elle-même de la cordiérite.

Le terme « Auralite » est donc, contrairement à ce que l’on voudrait nous faire croire, une appellation obsolète de la cordiérite. Tous les minéraux mentionnés, peuvent en effet se trouver sous la forme d’inclusions dans la cordiérite.

Pour mémoire, la cordiérite appartient au système cristallin orthorhombique. Elle s’est formée dans les roches métamorphiques (gneiss, schiste, ardoise), dans les roches plutoniques (granite), dans les pegmatites granitiques et dans les roches volcaniques, ainsi que dans les roches ignées riches en aluminium et en magnésium.

Les cristaux bien formés sont rares car souvent altérés en mica et/ou en chlorite, prismatiques trapus à la base large, de section pseudo-hexagonale ou rectangulaire. Le plus souvent trouvée sous forme irrégulière, en grains, en éclats de cristaux, en petits galets érodés par les eaux ou massive. Ce sont des macles pseudo-hexagonales fréquentes selon {110} ou {310}, cycliques, polysynthétiques.

La cordiérite a été découverte en 1809 et nommée Dichroïte par le géologue et minéralogiste français Louis Cordier (1777-1861). Ce n’est qu’en 1813 qu’elle fut définitivement nommée Cordiérite en remplacement de la Dichroïte et décrite par le minéralogiste et naturaliste français Jean-André-Henri Lucas (1780-1825).

La cordiérite fait partie du groupe / famille de la Iolite. C’est un Silicate de magnésium et d’aluminium de la famille des cyclosilicate. On peut distinguer 2 pôles différents de formule chimique pour le Pôle Mg (Cordierite) : Mg2Al4Si5O18 et pour le Pôle Fe (Sekaninaïte) : (Fe2+,Mg)2Al4Si5O18.

Le système cristallin de ce polymorphe de basse température est le plus souvent pseudohexagonal (Deer et al., 1992). Lorsque la couleur est autre que violet-bleu ou bleu-violet, le mot Iolite n’est plus approprié puisque son étymologie désigne justement cette couleur et dans ce cas le mot Cordiérite convient davantage.

L’améthyste, quant à elle, est une variété monocristalline de Quartz rhomboédrique (ou hexagonal, selon certains ouvrages gemmologiques), C’est un dioxyde de silicium, soit SiO2. Sa couleur est due à la présence de fer et à une forte irradiation naturelle. Sa couleur va du violet clair au violet soutenu à mauve. Certaines améthystes pâlissent à la lumière du jour, elles peuvent retrouver leur couleur d’origine suite à une irradiation.

Les gisements les plus productifs se situent en Amérique du Sud (Brésil, Uruguay) et en Afrique (Zambie). Il est à signaler qu’il existe sur le marché mondial un nombre grandissant d’Améthystes synthétiques taillées à facettes, souvent proposées pour des Améthystes naturelles.

L’améthyste et la cordiérite sont donc deux pierres de familles et de groupe différents. Elles ont des indices de réfringence proche, mais ces deux pierres ne peuvent être confondues puisque l’améthyste a du pourpre dans sa couleur tandis que la cordiérite a du bleu.

Les propriétés et vertus de cette « nouvelle » pierre, l’auralite, doivent donc être rapprochées de celle de la cordiérite plutôt que de celle de l’améthyste.

***


About the Author


Laisser un commentaire


Mail List

S\'inscrire à la Newsletter

Check your email and confirm the subscription