La Loupe

Il existe toutes sortes de loupes, la loupe de gemmologue est considérée comme le « troisième œil » du gemmologue.

Après l’observation à l’œil nu, la loupe est la première analyse. Elle donnera l’état des inclusions, de la surface, des facettes, du doublage des arrêtes, etc.

Sur le terrain, la loupe de poche à fond noir « darkfield loupe » avec sa lampe de poche associée sera un instrument de toute première utilité pour visualiser efficacement les inclusions. Ce système quasi identique à celui proposé par les binoculaires, permet d’avoir un excellent contraste.

La loupe du gemmologue devra être achromatique (ne changeant pas les couleurs) et aplanétique (ne déformant pas l’objet regardé). Les triplets sont les meilleurs pour obtenir ce résultat.

Le meilleur compromis entre grossissement et facilité d’observation est de 10X, c’est aussi le grossissement généralement choisi par les gemmologues et les bijoutiers.

Pour une meilleure observation, l’œil, la loupe et la gemme doivent se trouver à la même distance. Certains porteurs de lunettes préfèrent enlever leurs lunettes pour une meilleure vision avec la loupe.

La loupe du gemmologue

La loupe du gemmologue

On utilise en gemmologie que ce soit pour les diamants ou les pierres de couleur, une loupe de grossissement x10 pour déterminer la qualité d’une pierre gemme. Lorsque l’on observe une pierre gemme avec cette loupe, que l’on ne perçoit aucune inclusion, on dira que la pierre est pure. Loup clean pour une pierre de couleur, Flawless pour un Diamant par exemple. Cette loupe permet également d’observer la qualité de taille d’une pierre gemme et ses inclusions éventuelles.

Un trop fort grossissement peut être un handicap pour l’observation des pierres fines ou précieuses en déformant certaines inclusions et créant ainsi une confusion dans l’observation et le diagnostique de la gemme.

La loupe est l’instrument le plus simple, le plus utilisé et le plus facilement transportable. Formée d’une lentille d’un grossissement faible (8 x, 10 x ou 12 x), la loupe permet une observation rapide de  :

  • l’aspect extérieur de la pierre taillée,
  • l’éclat (en particulier pour des pierres translucides à opaques) ou des différences dans l’éclat (pour des pierres composées de différentes matières),
  • la qualité de la taille de la gemme et l’origine de la taille (s’agit-il de moulage ? – observable pour des verres ou des plastiques),
  • les traces éventuelles de polissage,
  • la nature du feuilletis (ou rondiste pour le diamant) dans le but de détecter un doublet éventuel,
  • la nature de la couleur, en particulier si la pierre a été artificiellement teintée,
  • la biréfringence : on détecte une forte biréfringence dans la gemme, lorsque, en observant la gemme par la table, on perçoit une image double p. ex. le dédoublement des arêtes de la culasse,
  • les clivages et leur aspect irisé, d’éventuelles cassures,
  • les plans de collage dans des doublets,
  • toutes traces visibles de contrefaçon (p. ex. des traces de teinture pour des cabochons),
  • l’observation d’inclusions typiques permettant une rapide identification et reconnaissance de la gemme.

L’utilisation de la loupe n’est pas seulement réservée au gemmologue, tous les métiers de la bijouterie-joaillerie l’utilise tant pour le contrôle de la taille par le lapidaire que par le joaillier et le sertisseur pour la finition du bijou.

L’identification d’une gemme (pierre fine ou précieuse, ou même synthèse ou pierre de substitution) peut se faire à n’importe quel moment, c’est-à-dire avant ou après montage en bijou.

* * *

Sources

http://www.geminterest.com/materiel.php

http://www.les-pierres-precieuses.com/Materiel-de-Gemmologie-ccFaaaaaa.asp

http://www.champ-hannut.be/fichierpdf/Cours%20de%20gemmologie.pdf

* * *


Related Posts

About the Author


Laisser un commentaire


Mail List

S\'inscrire à la Newsletter

Check your email and confirm the subscription